L'Institut de Droit de l'Espace, des Territoires, de la Culture et de la Communication (IDETCOM) de l’Université Toulouse Capitole et le Laboratoire de Cliniques Pathologique et Interculturelle (LCPI) de l’Université Toulouse 2 Jean Jaurès, associés dans le cadre d’une dynamique de collaboration pluridisciplinaire et multiculturelle (InfoCom, Droit, Psychologie), internationale et novatrice (dénommée « Communication pour le changement social »), organisent du 26 au 27 octobre 2020 un Colloque International Interdisciplinaire sur le thème «“La santé mentale sur les campus universitaires face aux défis contemporains : de la discrimination à la COVID-19”».

La santé mentale sur les campus universitaires : une problématique encore peu interrogée en sciences humaines et sociales.

Longtemps, les étudiants universitaires ont été considérés comme une population privilégiée, tout comme les personnels universitaires. Désormais, plusieurs signes de détresse et de souffrance psychique ayant un impact direct sur la réussite des études et l'insertion professionnelle des étudiants, ainsi que sur l'investissement et l'efficience professionnelle chez les personnels universitaires, ont été identifiés. De cette situation découlent aujourd'hui d’importantes conséquences socio-économiques et socio-sanitaires.

La prévention et la promotion de la santé mentale au sein de l’université sont des sujets encore peu explorés en sciences humaines et sociales alors qu'ils sont dans le même temps très prégnants dans l'actualité : ils ont pourtant fait l’objet de nombreuses communications de la part de l’Organisation Mondiale de la Santé, et de dispositions prises par les pouvoirs publics européens et français. En effet, l’impact que la santé mentale peut avoir sur les étudiants et sur le personnel de l’université (administratif ou enseignant) a des conséquences sociales et économiques considérables. La même actualité, et l’importance de cette problématique, peut également être constatée en Argentine et aux États-Unis, en Espagne et en Italie ...

(Mise à jour, mai 2020)
La pandémie liée à la COVID-19 et le confinement qu'ont connu la plupart des pays dans le monde ont clairement mis en lumière la nécessité d'interroger la question de la santé mentale en cette période particulière. Les médias ont encore une fois interrogé les conséquences psychologiques et sociales de ce contexte, et de nombreuses études scientifiques et épidémiologiques ont vu le jour pour interroger différents segments de la population.
C'est notamment le cas d'une vaste étude lancée par la la London School of Economics and Political Science, appelée The LockedDown, à laquelle le consortium de recherche "Communication pour le changement social" lié au colloque sera associé, via les équipes de recherche de plusieurs des universités membres. Cette nouvelle collaboration ouvre de nouvelles perspectives et invite de nouvelles universités à rejoindre le consortium.

La santé mentale sur les campus universitaires face aux défis contemporains : de la discrimination à la COVID-19.

Le 11 mars 2020, l'Organisation Mondiale de la Santé a établi que l'humanité commençait à traverser un processus de pandémie mondiale. La propagation mondiale de cette nouvelle maladie a frappé le cœur des structures opérationnelles des États de tous les pays, engendrant des conséquences sociales, économiques, éducatives, juridiques, psychologiques, politiques, communicationnelles ... dont l'ampleur est encore inconnue aujourd'hui. Pendant cette période de distanciation sociale, de nouvelles alternatives ont été introduites et le travail en ligne a commencé à prendre le devant de la scène.

Dans ce contexte, les organisations ont dû adopter de nouvelles stratégies et politiques de communication: interne, externe, politique, en général, planification de crise.

Cette situation nous invite à nous adapter, à innover, à créer. Pour cette raison, il a été décidé de modifier l'appel à communications initialement prévu pour notre Colloque afin de refléter, d'une certaine manière, les nouveaux défis contemporains liés à la santé mentale sur les campus universitaires, tels que: l'importance des nouveaux usages et pratiques (professionnels et / ou sociaux), civils et institutionnels, actions individuelles et collectives et le rôle des universités.

La Covid-19 a mis en évidence le rôle de l'information et de la communication et l'importance des représentations sociales, de la circulation de l'imaginaire et des discours en général. Ce rôle clé et stratégique de la communication a été souligné par toutes les études, dont un exemple récent est la publication de Harvard Business Review.

En général, les différentes approches de la situation coïncident en ce que cette crise sanitaire est combinée à une consommation très importante d'informations, où la crédibilité des médias est devenue plus importante, les fausses nouvelles ont généré beaucoup de désinformation, l'utilisation des médias sociaux a été exponentielle, l'utilisation des outils numériques s'est développée et la responsabilité du journalisme est devenue une préoccupation.

La Covid-19 a également généré une série d'effets et de conséquences qui affectent divers domaines de la vie quotidienne, y compris une multitude de domaines du droit et de la justice. Ces derniers mois, les droits et libertés constitutionnels et supranationaux ont été restreints, de nombreux tribunaux ont cessé de fonctionner, les citoyens ont vu l'accès limité à de nombreux services publics, de nombreux contrats n'ont pas été respectés, etc.

En outre, la Covid-19 est un problème de santé publique majeur selon la Fédération européenne des associations de psychologues. Face à la mise en quarantaine ordonnée par presque tous les pays, les mesures de confinement ont provoqué une rupture du lien social provoquant, et augmentant de nombreuses difficultés liées à la solitude, l'anxiété, la peur, la dépression et l'angoisse, provoquant souffrance et traumatisme.

Tous ces aspects ont eu un impact sur la vie des universités et dans les universités, les étudiants et le personnel enseignant et administratif ont été fortement touchés par cette situation.

Les universités ont eu, et continuent d'avoir, un rôle fondamental dans la protection de la santé mentale sur leurs campus encore plus aujourd'hui en ces temps de changement.

Un colloque pluriannuel, fruit d'une collaboration novatrice et pluri-disciplinaire.

C'est dans ce contexte international que ce colloque s’inscrit dans une logique de cycle annuel. Il est le fruit d’une collaboration novatrice et pluridisciplinaire, rassemblant des chercheurs en InfoCom, Droit et Psychologie, issus de l’Université Toulouse Capitole, de l’Université Toulouse 2 Jean Jaurès, de l’Université Toulouse 3 Paul Sabatier, de l’Université de Buenos Aires (en Argentine),de l’Université Nationale de Rosario (en Argentine), de l’Università degli Studi di Firenze (en Italie), de l’Universidad Complutense de Madrid, de l'Université de Valladolid (en Espagne) et enfin de la Florida International University, la Florida State University et le Fashion Institute of Technology - SUNY (aux États-Unis).
D'autres partenaires prestigieux vont également prochainement rejoindre le consortium de recherche à l'origine de ce colloque.

L'ambition et la capacité d'adaptation de l'édition 2020 face à un contexte de pandémie.

Ce colloque fera suite au séminaire initial ayant eu lieu à Miami en octobre 2019. Il permettra de réunir un ensemble de responsables, chercheurs et acteurs de terrain intéressés par le sujet, (droit de la santé, droit du travail, droit administratif, communication santé, communication des organisations, engageante et de changement, psychologie clinique, psychologie de la santé…), mais également d’ouvrir le débat vers le grand public et de favoriser la transmission des connaissances et des travaux dans ce domaine, ainsi que de proposer aux chercheurs des laboratoires des moments d’échanges pour construire de futures collaborations et faire émerger une thématique novatrice à fort impact.

Ce colloque s’adressera donc à la fois aux membres de la communauté universitaire, scientifique, mais également aux organisations publiques et privées, aux professionnels des secteurs public et privé, aux étudiants et, plus largement, au grand public.

Plusieurs chercheurs, universitaires et professionnels reconnus pour leur expertise feront le point au travers de conférences sur l’état des connaissances et sur les enjeux de la thématique. Les différents ateliers permettront d’aborder la problématique propre à chaque discipline (InfoCom, Droit, Psychologie) et les workshops donneront la possibilité aux doctorants de présenter et communiquer leur recherche à travers des poster sessions. Les enseignants, chercheurs et professionnels pourront avancer sur des projets de recherche communs, et le secteur privé aura quant à lui l’opportunité de nous faire part de ses implications et actions en la matière.

La troisième édition du colloque sera, elle, organisée en Argentine, en 2021.

(Mise à jour, mai 2020)
Comme annoncé dans le communiqué du Comité d'Organisation du colloque, du fait de la pandémie liée à la COVID-19, le colloque #SMCU2020 s'adapte aux circonstances actuelles : il se déroulera finalement entièrement en ligne, les 26 et 27 octobre 2020, et les axes et thématiques de l'appel à communications ont été entièrement revisités, toujours dans le cadre d'une approche pluridisciplinaire autour de l'InfoCom, du Droit et de la Psychologie.

Sponsors

Soutiens

Les dernières actualités

L’Agence Régionale de  Santé (ARS Occitanie) apporte son soutien au colloque !
Une minute

Les agences régionales de santé sont chargées du pilotage régional du système de santé. Elles définissent et mettent en œuvre la politique de santé en région, au plus près des besoins de la population. Le pilotage de la politique de santé publique en région comprend trois champs d’intervention : La veille et la sécurité sanitaires, ainsi […]

[URGENT] Extension de la date limite pour la soumission des communication jusqu’au 15 juillet 2020.
Une minute

A l’heure où nous écrivons ces lignes beaucoup de personnels universitaires de par le monde sont encore en télétravail ou bien confinés. Ces conditions de travail dégradées et subies, du fait de la crise sanitaire liée à la COVID-19, ne permettent pas toujours aux enseignants-chercheurs et aux chercheurs de travailler dans des conditions optimales. Conscients […]

Étudiant.e.s, participez à l’étude CONFINS !
3 minutes

Le projet de recherche collaboratif sur l’impact de l’épidémie du Covid-19 sur votre bien-être ! Cette e-cohorte pilotée par le centre de recherche Bordeaux Population Healthde l’INSERM et del’université de Bordeaux, la CRO Kappa Santé et la start-up Kap Code compte déjà plus de 2 800 participants dont plus de 1 600 étudiant.e.s. Pourquoi faire l’étude CONFINS ? […]

ANNONCE : Face aux nouveaux défis sociétaux (Pandémie/Covid-19), nouvelles thématiques et axes pour l’appel à communication !
Une minute

Comme annoncé précédemment, le colloque SMCU s’adapte au contexte de la pandémie liée à la COVID-19, et voit son titre évoluer vers « La Santé Mentale sur les Campus Universitaires face aux défis contemporains : de la discrimination à la COVID-19″. Dans ce cadre, les thématiques et axes de l’appel à communications évoluent également. La plurisdisciplinarité […]

Voir tous les articles