4 minutes

Par  Arnaud GOULLIART et Jérôme RASTELLO, Fondation ARHM – Institut Régional Jean Bergeret, France.

Ce projet fruit du partenariat entre l’Institut Bergeret et l’association Unis-Cité Auvergne-Rhône-Alpes, est un projet d’innovation sociale à destination des jeunes les plus vulnérables et répondant à un besoin non satisfait, la santé mentale, par une approche, le « pair à pair », ayant montré son efficacité. Le projet s’adresse aux jeunes les plus fragiles en souffrance psychique et implique dans ses modalités une forte participation des bénéficiaires. Face aux constats alarmants d’un mal être grandissant chez les jeunes vulnérables, il importe de pouvoir développer des solutions innovantes favorisant le repérage précoce des signes de souffrance, le recours aux dispositifs de prévention et de soin et le décloisonnement entre les acteurs. S’appuyant sur un dispositif d’engagement reconnu, le Service Civique, contribuant dans une mission en faveur de la collectivité à renforcer le lien social, le projet vise à former et accompagner en 2020 16 jeunes volontaires afin d’intervenir auprès de jeunes en situation de fragilité, dans une stratégie complémentaire de prévention. Depuis septembre 2019, le projet est expérimenté avec réussite dans le département du Rhône avec 8 jeunes volontaires et auprès d’une vingtaine de structures mobilisées. Et parmi ces structures les Universités Lyonnaises, Services de Santé Universitaire et CROUS se sont montrés fort intéressés par cette démarche. Fort de ces constats, le projet s’envisage à l’échelle d’autres départements dans le cadre de sa stratégie d’essaimage, avec en 2020 une intervention prévue dans le département de l’Isère en partenariat avec l’antenne locale d’Unis Cité et le département de l’Isère. Ce projet vise à soutenir les jeunes en souffrance psychique et en situation de vulnérabilité et plus spécifiquement à : 1/Favoriser le repérage précoce et l’accès aux soins et à la prévention de 500 jeunes les plus vulnérables 2/Recruter, former et accompagner 16 jeunes volontaires en service civique en tant qu’ambassadeur santé mentale (les jeunes sont notamment formés aux Premiers Secours en Santé Mentale-PSSM) 3/Repérer et valoriser des dispositifs locaux de prévention et de soins des jeunes en souffrance psychique 4/Améliorer la capacité de professionnels de 1ère ligne des structures éducatives, sociales et médico-sociales à repérer/orienter les jeunes en souffrance psychique et à faire réseau. C’est une année piloté pour le projet qui a débuté en novembre 2019. Si la crise sanitaire traversée ces derniers mois aurait pu marquer un coup d’arrêt dans le déploiement de ce projet, elle a plutôt été source de créativité, de motivation et de rebond pour les jeunes Ambassadeurs investis dans cette mission. Cette crise a mis en exergue un impact important sur la santé mentale des jeunes particulièrement vulnérables en période de confinement. Leur quotidien a été bousculé, pour certains l’angoisse qu’engendre la crise sanitaire a compliqué le vécu de ce confinement, d’autant que l’absence de perspective dans leurs études et leur vie professionnelle est une inconnue supplémentaire. Nous avons dans ce contexte répondu à un appel à initiatives de la FEHAP « Covid19 et Confinement : N’oublions pas les plus vulnérables ». Notre initiative s’est adressé à plus de 1000 Jeunes de 16 à 25 ans en région Auvergne-Rhône-Alpes, en situation d’isolement et pouvant être en situation de souffrance psychique compte tenu des impacts du confinement. Notre solution a permis d’apporter un soutien psycho-éducatif auprès des jeunes de 16 à 25 ans en situation d’isolement et de vulnérabilité (téléconsultations, supervisions ateliers de prévention assurées par des professionnels), dans le contexte de confinement et en complémentarité du projet « Ambassadeurs santé mentale ». Les jeunes Ambassadeurs s’étant impliqués dans la mise en œuvre que ce soit par l’animation d’échanges avec d’autres jeunes sur Discord (plateforme web) et la diffusion d’information et de ressources utiles sur Instagram « Confinetoicestsympa ».