3 minutes

Par Mélina Dell’Armi et Jeanne Fremolle-Kruck, CERPPS, Université Toulouse Jean Jaurès, France.

Le nombre d’étudiants avec un Trouble du Spectre de l’Autisme (TSA) entrant à l’université n’a cessé de croître ces dernières années, suite aux changements de législation en matière d’inclusion scolaire. Toutefois, ces particularités peuvent présenter des défis pour la réussite de l’inclusion, tant sur le plan académique que social. Ainsi, cette étude a cherché à déterminer les difficultés des étudiants TSA concernant la participation sociale, le fonctionnement exécutif, le soutien social et l’estime de soi scolaire, en les distinguant de celles d’étudiants typiques et d’étudiants en situation de handicap (ESH). Un total de 29 étudiants TSA a participé à cette étude, dont chacun a été apparié à 29 ESH et 29 étudiants typiques ayant donc le même profil. Aucune différence n’a été retrouvée entre les groupes concernant les caractéristiques socio-démographiques, ce qui indique que les trois groupes sont homogènes pour l’ensemble des variables évaluées et peuvent ainsi être comparés. Les résultats indiquent tout d’abord un score significativement plus élevé à l’échelle de dépistage des traits autistiques RAADS-14 chez les étudiants TSA comparé aux autres groupes d’étudiants, permettant de confirmer la présence de ces particularités dans le groupe d’étudiants TSA. On retrouve ensuite une différence significative entre les étudiants TSA et les étudiants typiques au niveau de la participation sociale ; les étudiants typiques réalisant davantage d’activités en groupe ou nouvelles, alors que les étudiants TSA réalisent des activités individuelles ou personnelles. Une corrélation a été retrouvée entre la présence de particularités sensorielles et la réalisation de certaines activités, indiquant la mise en place de stratégies face aux particularités sensorielles. De plus, des corrélations sont retrouvées entre les résultats universitaires et l’estime de soi scolaire chez les étudiants typiques et ESH, mais pas chez les étudiants TSA, alors que les résultats universitaires sont corrélés aux sous-échelles planification / organisation et l’initiation des fonctions exécutives chez les étudiants TSA mais pas chez les autres groupes d’étudiants. Aucune différence n’est retrouvée sur le plan de l’estime de soi scolaire et le soutien social entre les trois groupes. Ces résultats indiquent donc des spécificités chez les étudiants TSA, qu’il est nécessaire de prendre en considération pour la réussite de leur inclusion universitaire.